Groupe B promo2005

Le forum du groupe B de l'IUFM d'Orléans
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les compléments circonstanciels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julien



Nombre de messages : 35
Date de naissance : Orléans
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Les compléments circonstanciels   Lun 13 Fév à 19:08

Pour ceux qui se demandent encore pourquoi les grands auteurs littéraires (Zola, Rousseau, Guy Montagnier...) ne peuvent s'empêcher de faire des longues phrases incompréhensibles... Et bien ne cherchez plus : c'est parcqu'il y a un abruti qui a inventé le complément circonstanciel !!! Régalez-vous...

Introduction :

Quelques éléments sur les CC :
- Les compléments circonstanciels sont une fonction jeune puisqu’elles n’ont guère plus d’un siècle.
- Elle peut paraître simple mais cette fonction est en réalité complexe.
- L’identification et la maîtrise du fonctionnement des CC dans la phrase et dans le texte sont primordiaux pour l’interprétation et la production de textes.

I) Le complément circonstanciel

1) Définition

Maquet et Flot : « cours de la langue française » 1921

« Une proposition est comme une scène à deux personnages : l’un le sujet, fait l’action ; l’autre, l’objet, la supporte. Mais souvent il faut, pour expliquer cette scène, indiquer toutes les circonstances de l’action, c’est à dire pour qui elle se fait, à quel moment, en quel lieu, de quelle manière, pour quelle cause, dans quel but… »

Mauffrey et Cohen : « grammaire française » 1995

« Comme leur nom l’indique, les compléments circonstanciels expriment les circonstances de l’action, temps, lieu, manière, cause, conséquence, but.. »

=> C’est donc explicitement et uniquement sur le sens que repose l’identification des CC. Ce qui explique l’abondance et la diversité des types de CC.

Fonction jeune mais possédant une définition stable

Définition d’un manuel de 6ème : introduction de la notion face aux élèves

- Une phrase minimale, composée d’un groupe sujet et d’un groupe verbal, énonce un fait sans donner de détails
- Cette phrase informe sur l’essentiel, mais on sait peu de choses sur les conditions dans lesquelles l’événement a eu lieu
Ou cela s’est-il passé, quand, pourquoi …?
- Pour apporter des informations sur les circonstances de l’action, on ajoute des groupes : ce sont les compléments circonstanciels.

2) Comment reconnaître un CC ?

Dans une phrase, on distingue les compléments essentiels et les compléments non essentiels :
- essentiels : non mobiles dans la phrase et non effaçables
- non essentiels : mobiles et effaçables

Traditionnellement, les CC sont définis en tant que compléments essentiels, considérant qu’ils peuvent être supprimés sans que la phrase paraisse incomplète. Ils ne font ni partie du groupe verbal, ni de la phrase minimale.

Ex : Il y a un mois, Antoine a bien profité de son week-end à Strasbourg (le coquin…)
Si on enlève les CC, la phrase a toujours du sens, et surtout, l’information principale est toujours présente.

On peut aussi changer la disposition des compléments :

Ex : Ce matin, dans le garage, mon chien a renversé son paquet de croquettes pour en manger.

=> Mon chien a, ce matin, dans le garage, renversé son paquet de croquettes pour en manger.

Mais tous les CC ne sont pas forcément mobiles ou effaçables. Un CC peut donc aussi être un complément essentiel, ou accessoire.

Ex : Nous irons à Paris => « A Paris » n’est ni déplaçable, ni effaçable

è Sur le plan syntaxique, tous les CC n’appartiennent pas à une classe unique : il est impossible de les considérer tous comme accessoires.

De plus, quand ils sont non-essentiels, les CC sont facultatifs sur le plan syntaxique mais ils jouent un rôle informationnel important dans un texte.

II) Types de compléments circonstanciels

Dans la mesure où Delphine n’est pas formée à l’univers délicat de l’informatique, et ayant la flemme de retaper sa partie, je vous donne une synthèse bien réalisée que j’ai trouvée sur le net…

1. Le moyen:
Le complément circonstanciel de moyen désigne, comme son nom l'indique, le moyen (ou l'instrument) employé pour
accomplir l'action. Il est introduit le plus souvent par avec, sans, à, de, au moyen de, à l'aide de...
Par exemple: Elle coupe sa viande avec un couteau.

2. L'accompagnement:
Le complément circonstanciel d'accompagnement indique avec qui, ou sans qui, s'accomplit l'action. Il est introduit par
les prépositions avec, sans, ou par la locution prépositive en compagnie de.
Par exemple: Ils se sont mis à table avec les invités, mais sans lui

3. La manière:
Le complément circonstanciel de manière indique de quelle manière s'accomplit l'action.
Il peut être:
• un groupe nominal, ou un pronom, introduit par les prépositions avec, sans, à, de, en... : Tout le monde observait le
nouvel arrivant avec curiosité.
• un adverbe: Les badauds suivent attentivement les explications du camelot.
• un verbe à l'infinitif: Ce chauffard conduit sans respecter le code de la roue.
• un verbe au gérondif: Le journaliste parle en chantonnant.
• une proposition principale: Il conduit, ses mains se crispant sur le volant.


4. Le lieu:
Le complément circonstanciel de lieu permet de situer l'action dans l'espace.
Il peut être:
• un groupe nominal, ou un pronom, introduit le plus spouvent par une prépositoin: à, de, chez, dans, en, le long de, à
côté de... : Les élèves jouent dans la cour et sortent de l'école...
• un adverbe: Les enfants jouent dehors.
• une proposition relative sans antécédent: Va où tu veux.


5. Le temps:
• Dans la phrase simple, les compléments circonstanciels de temps, comme leur nom l'indique, servent à situer l'action
dans le temps (durée, date, etc.). Ils sont, le plus souvent, supprimables et déplaçables.
Par exemple: Il n'a rien mangé pendant trois jours.
• Le complément circonstanciel de temps peut être:
— un groupe nominal introduit ou non par une préposition.
Par exemple: Les hiboux dorment le jour. Je l'ai vu depuis trois jours.
— un verbe à l'infinitif, introduit par une préposition. Les sujet de l'infinitif doit être le même que celui du verbe principal.
Par exemple: Après l'avoir vu, j'ai compris = Après que je l'ai vu, j'ai compris.
— un adverbe.
Par exemple: Revenez bientôt!
— un gérondif. Gérondif et verbe de la principale doivent avoir le même sujet.
Par exemple: Il a ramassé des champignons en se promenant dans le bois.

6. La cause:
Le complément circonstanciel de cause peut être:
— un groupe nominal introduit par une préposition (ou une locution prépositive):à, pour, de, par, à cause de, faute de, grâce à...
Par exemple: Il a été puni pour bavardage.
— un verbe à l'infinitif introduit par une préposition (ou une locution prépositive): faute de, à, de...
Par exemple: Faute de savoir le résultat, je me suis rendu ridicule.
— un verbe au gérondif.
Par exemple: En voyant la pluie, nous ne sommes pas sortis.


7. La conséquence:
Seul le verbe à l'infinitif, introduit par les prépositions (ou locutions prépositives): à, pour, au point de, de manière à, ...
peut être complément circonstanciel de conséquence.
Par exemple: Pierre est assez adroit pour réussir le montage.
Ces compléments sont toujours placés après le verbe conjugué.

8. Le but:
• Le complément circonstanciel de but, introduit par les prépositions (ou locutions prépositives) pour, en vue de, de
peur de, de crainte de... peut être:
— un groupe nominal: Le texte a été remanié en vue d'une édition ultérieure.
— un verbe à l'infinitif: Il crie afin de se faire entendre.
• Après les verbes de mouvement, l'infinitif complément circonstanciel de but peut se construire directement. Il n'est
alors jamais déplaçable.
Par exemple: Il court pour attraper son train >>> Il court attraper son train.


9. La condition:
Le complément circonstanciel de condition peut être:
— un groupe nominal introduit par la locution prépositive en cas de...
Par exemple: En cas d'échec, je recommencerai.
— un verbe à l'infinitif introduit par les prépositions (ou locutions prépositives): à, à condition de...
Par exemple: Il ne pourrait tous les loger, à moins de changer d'appartement.
— un verbe au gérondif: En partant plus tôt, vous éviteriez la chaleur.

10. L'opposition:
Le complément circonstanciel d'opposition peut être:
— un groupe nominal introduit par les prépositions (ou locutions prépositives) sans, excepté, malgré, en dépit de, avec...
Par exemple: Malgré son visage ingrat, il a beaucoup de charme.
— un verbe à l'infinitif introduit par les prépositions (ou locutions prépositives) sans, loin de, au lieu de... Le sujet du
verbe à l'infinitif doit être le même que celui de la principale.
Par exemple: Au lieu de s'arrêter, le train traversa la gare à grande vitesse.
— un verbe au gérondif précédé de tout.
Par exemple: Tout en conduisant prudemment, il a manqué le virage.
— un verbe au participe présent, introduit par une conjonction.
Par exemple: Bien que marchant difficilement, elle est montée au troisième étage.
— un adjectif introduit par une conjonction.
Par exemple: Bien que prudent, il n'a pas attaché sa ceinture.

11. La comparaison:
Ce sont des groupes nominaux introduits:
— par les locutions prépositives à la façon de, à la manière de, contrairement à, auprès de...
Par exemple: Auprès de son père, il a les cheveux noirs.
— par l'adjectif tel qui, en principe, s'accorde avec le deuxième terme de la comparaison, mais très fréquemment aussi
avec le premier (contrairement à tel que..., qui s'accorde toujours avec le nom qui précède).
Par exemple: Sa voix claqua tel(le) un fouet.
— par les conjonctions comme, ainsi que, de même que... (des conjonctions, car ces compléments sont, en réalité, le
résultat de l'ellipse d'une proposition subordonnée).
Par exemple: De même que sa grand-mère (portait la coiffe), elle porte une coiffe.

12. Autres circonstanciels:
12.1. Le lieu:
Les compléments circonstanciels de lieu s'introduisent par l'adverbe de lieu où (d'où, par où, jusqu'où) employé comme
conjonction.
Ces subordonnées peuvent se rattacher aux relatives.
Ces compléments circonstanciels de lieu ont leur verbe à l'indicatif ou au conditionnel.
Par exemple: Où il y aurait de la gêne, il n'y aurait pas de plaisir.

12.2. L'addition:
Les compléments circonstanciels d'addition s'introduisent par outre que et se construisent avec l'indicatif ou le conditionnel
selon le sens.
Par exemple: Outre qu'il est trop jeune, il n'a pas le diplôme requis.

12.3. La restriction:
Les compléments circonstanciels de restriction s'introduisent par excepté que, sauf que, hormis que, hors que, si ce n'est
que, si non que...
Elles se construisent avec l'indicatif ou le conditionnel selon le sens.
Par exemple: Ils se ressemblent parfaitement, excepté que l'un est un peu plus grand que l'autre.

12.4. La manière:
Les compléments circonstanciels de manière s'introduisent par comme, sans que, que... ne...
Ce qui sont introduits par comme peuvent se rattacher au complément circonstaciel de comparaison.
Après comme, la subordonnée se met à l'indicatif ou au conditionnel selon le sens.
Par exemple: J'ai répondu comme vous auriez fait vous-même.
Après sans que et que... ne, la subordonnée se met au subjonctif.
Par exemple: Vous ne sauriez lui dire deux mots sans qu'il ne vous contredise.

III) Nature des Compléments circonstanciels

1) Nature des CC

Le complément circonstanciel peut être :
- un adverbe ou une locution adverbiale : lentement, tout à fait
- un nom ou un groupe nominal : avec son chien, à Paris
- un pronom (personnel, relatif, démonstratif, possessif…) : Sans eux, avec lequel, par celui-ci, grâce au mien
- un gérondif ou un groupe gérondif : en travaillant
- un infinitif ou un groupe infinitif : pour ne pas le vexer
- une subordonnée conjonctive : dès qu’il fera beau
- une subordonnée participiale : le dîner une fois fini

Certains CC comme le CC de lieu, de manière, de moyen ou d’accompagnement ne sont jamais exprimés à l’ide de subordonnées conjonctives ou participiales

2) Construction des CC

- Les adverbes sont construits directement
Ex : Il marche lentement

- Les propositions subordonnées sont introduites par un mot subordonnant, sauf les propositions participiales, construites directement :
Ex : Dès qu’il sera arrivé, une fois les présentations faites, nous irons nous promener

Les autres CC sont souvent introduits par des prépositions variées mais certains peuvent être introduits directement. Dans ce cas, il ne faut pas confondre le COD et le CC :

Ex : La pièce mesure trois mètres de long (Combien mesure t-elle ? => Trois mètres = CC)
Le couturier mesure la longueur des manches (qu’est ce qu’il mesure ? => la longueur des manches = COD)



Hum... c'était bien! Vous en revoulez???

Et bien NON, je suis épuisé je vais me coucher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
damien



Nombre de messages : 351
Date de naissance : 09/12/84
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Les compléments circonstanciels   Lun 13 Fév à 19:13

merci julien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les compléments circonstanciels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grossesse: quels compléments en fer?
» verbes pronominaux et compléments essentiels
» Compléments et produits naturels peuvent être dangereux avec certains médicaments
» Leçon sur les compléments essentiels
» ??????? ?????? ?? / Les pronoms Compléments d'Objet (CO)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Groupe B promo2005 :: Les cours :: Français-
Sauter vers: